Impacts du mouvement des « Gilets jaunes » : pas encore estompés !

gilet jaune

3 mois après le commencement du mouvement des « Gilets jaunes » les entreprises continuent de ressentir des difficultés économiques. Selon le Président de CCI France, Pierre Goguet, 93% des sociétés implantées en France subissent encore les retombées négatives des manifestations.

Des perturbations qui tendent à durer

Aucune mesure n’a encore été appliquée pour compenser les pertes  subies durant la période de fin d’année 2018. Beaucoup d’entreprises se sentent handicapées par les répercussions du mouvement des « Gilets jaunes ». Du côté des commerçants, ceux ayant fait des stocks en décembre dernier n’ont pas encore réussi à écouler leurs articles.

Pour remédier à la situation, le gouvernement leur a permis d’ouvrir même le dimanche. Même si 90% des entreprises subissent encore les conséquences négatives des actions signées « Gilets jaunes », des signes d’amélioration font petit à petit leur apparition.

Changement des habitudes de consommation

L’activisme des « Gilets jaunes » a modifié le comportement des consommateurs français. La clientèle des enseignes situées dans des zones dites bloquées par le mouvement a changé leurs habitudes. Sachant que les magasins qui y sont localisés ont été obligés de fermer durant plusieurs samedi successifs. D’autres boutiques n’ont fermé que lors des défilés. Malheureusement, dans les deux cas, les clients n’ont pas pu librement faire leurs emplettes.

Les magasins ayant à disposition des sites de vente en ligne ont pu compenser les pertes. Ces dernières étant évaluées à 30% dans les zones très investies par les « Gilets jaunes ». Bon nombre des commerçants craignent que cette situation accentue le phénomène de « déconsommation ».

Et au niveau du gouvernement ?

D’après le Premier ministre, Édouard Philippe, un fond d’indemnisation sera mis en place. De quoi rassurer les commerçants les plus affectés. L’enveloppe contiendra 3 millions d’euros et pourra dédommager 10 villes environ. Le souci c’est qu’il est possible que plusieurs zones, également très touchées, ne pourront pas en profiter.

D’autre part, le réseau de la CCI France prévoit une demande d’exonération de cotisations sur trois mois. Les commerçants n’auront pas la possibilité de rembourser sachant qu’ils n’ont pas pu atteindre leur chiffre d’affaires. Malgré le plan de revitalisation, le commerce risque de ne pas sortir indemne de cette situation.

Le grand débat : une véritable issue ?  Du côté de la CCI France, un kit a été créé justement en vue de ce grand débat. La CPME et le MEDEF l’accompagnent pour trouver de véritables solutions pour remédier à la situation des entrepreneurs. Jusqu’à maintenant, les mesures proposées se rapportent aux fiscalités des commerces présents en centre-ville et des e-boutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *