Souscrire à une assurance vie pour financer la transition écologique

assurance vie

Généralement, on épargne pour pouvoir construire et avoir un chez soi, confortable et chaleureux. Dans le souci de préserver l’environnement qui ne cesse de se dégrader, la construction écologique et la rénovation écologique sont de plus en plus recommandées.  Pour inciter les gens à agir dans ce sens, nombre d’assureurs proposent déjà aux particuliers des unités de compte vertes et solidaires. Une façon d’impliquer les français à investir leur économies dans un financement en faveur de la transition écologique et à l’adaptation au changement climatique.

L’assurance vie, une épargne verte au service la transition écologique

Beaucoup de particuliers choisissent l’assurance vie pour épargner en vue de construire une maison ou de rénover leur habitat actuel. A partir de 2020, l’assureur doit proposer, en plus de ses produits habituels, un ou plusieurs supports en unité de compte vert ou responsable. Ces fonds dédiés bénéficieront des labels soutenus par l’Etat, comme le TEEC (Transition Energétique et Ecologique pour le Climat) ou l’ISR (Investissement Social Responsable). Le choix se fait entre une unité de compte verte ou une unité de compte solidaire.

Aucune obligation d’investir dans les comptes verts n’est demandée à l’épargnant, mais on fait appel à son sens de devoir en tant que citoyen responsable et conscient de son environnement. Aussi, au moment de contracter l’assurance vie, l’assureur doit  fournir tous les renseignements nécessaires sur les produits labellisés qu’il propose et sur la part réelle de l’épargne qui sera allouée au financement de la transition écologique et des secteurs solidaires. Le futur assuré peut choisir l’assureur, en fonction de ses engagements envers la protection de l’environnement. Ceci étant, les épargnes existantes peuvent être transférées vers des fonds dédiés et labellisés. 

Le LDDS et le Livret A au service de la transition écologique

Le Livret de développement durable et solidaire permet à l’épargnant d’agir en faveur de la transition écologique. En effet, une partie des fonds est allouée au financement de la rénovation énergétique des bâtiments anciens.

Le Livret A quant à lui va financer la rénovation des logements. Une rénovation qui se tourne surtout vers  l’amélioration de l’isolation de l’habitat, pour un meilleur confort thermique tout en réduisant les factures d’énergie : remplacement des anciennes fenêtres à simple vitrage, remplacement de la chaudière ou encore isolation des murs, du plancher , de la toiture…

Conclusion

Pour accompagner la transition écologique, qui entre dans le cadre de la protection environnemental et pour inciter à agir dans ce sens, la souscription d’une assurance vie est orientée vers le choix d’une unité de compte vert ou solidaire. D’autre part, plusieurs aides sont proposées à ceux qui se décident à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans pour leur maison ou immeuble, à savoir l’Eco prêt Zéro, les primes de certificats CEE, le CITE ou crédit d’Impôt pour la Transition Energétique. Toutefois, les travaux de rénovation doivent être effectués par des professionnels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *