Epargne retraite: conseils pour améliorer son régime fiscale

allègement fiscaux

L’établissement du prélèvement à la source de l’impôt sur les revenus a eu des répercussions sur l’imposition de l’épargne retraite. Bonne nouvelle : il existe des mesures qui permettent de bénéficier d’un régime fiscal bien plus avantageux.

Ce qu’il faut faire face à la baisse des déductions fiscales pour cette année 2019

Avec l’institution du prélèvement à la source, et bien sûr l’année blanche, pour éviter que les épargnants arrêtent d’approvisionner leur compte Perp (Plan d’épargne retraite populaire) en 2018, un programme contre l’optimisation a été instauré. Ce dernier ne vous permet de soustraire de vos impôts que la moyenne de vos versements de 2018 et de 2019 si vous versez moins sur votre Perp en 2018 que ce que vous avez épargné en 2017 et que ce que vous épargnerez en 2019. Par exemple, si vous avez déposé 10 000 euros sur votre Perp en 2017, rien en 2018 et prévoyez d’y mettre 10 000 euros cette année, vous ne pourrez décompter que 5 000 euros de votre revenu imposable de 2019 ! Dans ce cas, il vaut mieux ne pas alimenter son Perp et attendre l’année 2020 pour procéder à de nouveaux versements. De cette manière, vous pourrez alors utiliser vos plafonds de versement de 2018 et de 2019 puisque vous ne les avez pas touchés, de même que celui de 2020.

Une autre solution intéressante pour profiter d’une réduction d’impôt

Pour abaisser le coût de votre impôt sur les revenus de 2019, vous avez une autre possibilité. Mais cette alternative n’est valable que pour les couples pacsés ou mariés. Pour ces derniers, les versements faits sur le Perp de l’un ou de l’autre conjoint ou partenaire de Pacs ne sont pas soumis à l’imposition dans la limite de leurs deux plafonds de versement cumulés. En conséquence, au lieu de faire des versements sur votre propre Perp, il est préférable d’alimenter le Perp de votre époux(se) ou celui de votre partenaire de Pacs en mutualisant vos plafonds de versement (même si cela signifie ouvrir un Perp à son nom au cas où il/elle n’en a pas). A noter que cette solution n’est envisageable que dans l’un des cas suivants :

•             votre conjoint ou partenaire de Pacs n’avait pas de Perp ouvert en 2017

•             votre conjoint ou partenaire de Pacs avait un Perp qu’il n’a pas alimenté en 2017

Dans d’autres situations, la réduction fiscale ne sera pas supérieure à la moyenne des sommes épargnées en 2018 et en 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *