Récession face au Covid-19 : une relance économique portée sur les objectifs de neutralité carbone en prévention d’une crise climatique

relance économique portée sur les objectifs de neutralité carbone

Une relance économique portée sur les objectifs de neutralité carbone est impératif pour éviter une crise encore plus désastreuse que celle qui secoue le monde à l’heure actuelleà cause de la pandémie du coronavirus. Aussi, à la une de l’actualité sur le climat : les experts des stratégies climatiques alertent les gouvernements sur l’importance de considérer en permanence la problématique du changement climatiquequi constitue une véritable menace pour l’Humanité.

La crise climatique, une menace qui plane en permanence sur l’Humanité

La question environnementale qui était, pourtant, au cœur des débats jusqu’au début de l’année 2020, est reléguée au second plan face à la pandémie du Covid-19 : une crise climatique etla crise économique qui va s’en suivre. Tous les gouvernements se concentrent, à l’heure actuelle, sur la problématique de la relance économique.

Les spécialistes des stratégies climatiques alertent les autorités sur cette situation en évoquantles impacts désastreux d’une crise climatique sur l’Humanité. En effet, ces experts prévoient un désastre encore plus important que celui auquel l’homme doit faire face aujourd’hui. En attestent, les phénomènes naturels qui se sont succédésdurant les derniers mois de l’année 2019 et notamment les incendies qui ont complètement détruit une grande partie du territoire australien.

Une relance économiqueportée sur les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat

Selon l’expert des stratégies climatiques, Gérard Madaran, cité par Le Monde : « Il est urgent que la relance économique intègre les objectifs de neutralité carbone ». En effet, tous les spécialistes de l’environnement s’accordent sur le fait que la mise en œuvre de politiques financières en faveur du climatconstitue la solution la plus efficace afin desoutenir les efforts menés depuis plusieurs années pour la réduction des impacts environnementaux des activités économiques.

Dans un autresens, la crise économique de 2020 pourrait, alors,représenter une opportunité pour renforcer les mesures prises en vue de l’atteinte des objectifs de neutralité carbone, stipulés dans l’Accord de Paris sur le climat. Cette conventiona été ratifiéepar 195 pays ainsi que tous les Etats membres de l’Union Européenne qui ont participéà la COP21 de décembre 2015.

Des subventions sous forme de prêts à impact climat

Pour faire face à la crise économique et en vue de la relance économique, lesgouvernements mobilisent des fonds importants à destination des entreprises. Les experts du climat avancent la proposition de lamise en place d’un système de subventions sous forme de prêts à impact climat afin de permettre une relance économique davantageportée sur les objectifs de neutralité carbone. Ainsi, les entreprises bénéficiaires de ces aides devront adopter des objectifs environnementaux s’inscrivant dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les spécialistes énoncent notamment des mesures visant à octroyer des avantages aux entreprises qui remplissent des objectifs précis. Il s’agitde définir les taux de financement suivant l’évolution des émissions de gaz à effet de serre. En d’autres termes, les entreprises dont les émissions de gaz à effet de serre vont à la baisse jouiront de taux d’intérêt annuels réduits.

Le dispositif devrait être fondé sur les objectifs des Science-BasedTargets (SBT) et plus particulièrement sur l’évaluation de la trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en adéquation avec les données scientifiques liés au climat et aux recommandations des experts des stratégies climatiques.

Ces suggestionsvont de pair avec la crainte de la cession de tous lesefforts environnementaux menés depuis des années aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement, au profit d’une reprise économique qui s’annonce rude.

Pour rappel, la pandémie du Covid-19 a occasionné le reportde la COP26 (conférence internationale sur le climat) qui devait se tenir en novembre 2020 à Glasgow. Le sommet aura lieu en 2021.La date sera fixée plus tard mais le gouvernement écossais a confirmé la tenue du sommet dans le pays.